Bienvenue sur Radio des Bois
Radio des Bois
Commandez Radio des Bois
Bonobos
En colère
Bonne nuit
Dimi
Les super manchots empereurs
Hip-hop-otame
L'ours polaire
Beurk beurk beurk
Ton jardin est une jungle
En route
Demain il sera trop tard
Où sont les saisons
Di da dou désert
Nous-memes
    Paroles : Bart Van Lierde et Karin Clercq
    Musique : Bart Van Lierde,
    Thomas Vanelslander et Hannelore Bedert

    Il n'y a pas si longtemps
    mon pays était de glace.
    Nous patinions souvent,
    mais ça ne glisse plus si bien, hélas.

    Le temps s'est réchauffé
    et ma maison s'est mise à fondre.
    Oh ! Pourriez-vous baisser
    le chauffage avant qu'tout ne s'effondre.

    Si j'pouvais échanger c' manteau beaucoup trop chaud.
    Cette fourrure me colle à la peau, au secours, j'ai chaud !

    Mesdames et Messieurs,
    Chers enfants, chers citoyens,
    Ceci n'est pas un jeu,
    notre vie est entre vos mains.

    Les calottes polaires
    fondent comme le camembert.
    C'est tout notre pays
    qui peu à peu rétrécit.

    Si j'pouvais échanger c' manteau beaucoup trop chaud.
    Cette fourrure me colle à la peau, au secours, j'ai chaud !
    Si j'pouvais échanger c'manteau contre un p'tit maillot.
    Cette fourrure me colle à la peau, au secours, j'ai chaud !

    Car un ours polaire sans sa très chère banquise,
    c'est comme un poisson dont l'eau se volatilise.

    Oui un ours polaire sans son royaume de glace,
    c'est comme une tortue toute nue sans sa carapace.

    Je n'dors plus depuis des nuits,
    je me retourne dans mon lit.
    Je suis proche du naufrage,
    pourriez-vous baisser le chauffage ?

    Si j'pouvais échanger c' manteau beaucoup trop chaud.
    Cette fourrure me colle à la peau, au secours, j'ai chaud !
    Si j'pouvais échanger c'manteau contre un p'tit maillot.
    Cette fourrure me colle à la peau, au secours, j'ai chaud !

    Radio Oorwoud utilise PostcardViewer. Donc vouz avez besion de javascript et FlashTelechargez Flash ice.
    L'ours polaire trouve moins de nourriture en raison de la disparition de la banquise.
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    L'ours polaire doit parcourir de longues distances en raison de la disparition de la banquise.
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    À nous d'agir!
    • La distance qui nous sépare du pôle Nord est énorme. Et pourtant, notre comportement détermine parfois la quantité de nourriture que l'ours polaire parvient à trouver...
    • Chaque déplacement à pied, à vélo ou en transports en commun représente un bénéfice pour notre planète et pour l'ours polaire.
    • Utilisez donc moins la voiture. La circulation automobile a un impact nocif sur l'environnement. Les voitures contribuent à augmenter le taux de CO2 dans l'atmosphère et diffuse bien d'autres substances polluantes par le biais des gaz d'échappement. Quelque 5,41 millions de voitures circulent sur les routes belges. Heureusement, en Belgique, nous possédons aussi plus de 7 millions de vélos.
    • Saviez-vous qu'un peu plus de la moitié de nos déplacements en voiture ne dépassent pas une distance de... 5 kilomètres ?! Nous pourrions tout aussi bien les faire à vélo !
    • Chauffer une classe ou une chambre à coucher contribue également à augmenter les émissions de CO2. C'est la raison pour laquelle il vaut mieux ne pas mettre le chauffage trop fort et ne pas le laisser allumé quand il n'y a personne dans la classe ou dans la chambre.
    Paroles : Wendy Huyghe,
    Bart Van Lierde et Gabriel Alloing
    Musique : Bart Van Lierde et Jali

    C'est la chanson de Tom l'épingle,
    qui veut partir explorer la jungle.
    L'aventurier !
    Mais sa maman n'est pas très rassurée...

    La jungle se trouve dans un pays lointain
    Ça ne lui plaît pas que Tom y aille sans rien !
    Mais elle ignore...
    Que de la jungle il y en a juste dehors !

    Car...
    Ton jardin est une jungle,
    Ton jardin est un bois.
    Regarde dans les fourrés,
    Regarde sous les graviers.

    Ton jardin est une jungle,
    Fouine autour de toi.
    Tu trouveras mille bêtes
    En train de faire la fête !

    Dans les jardins y a des bestioles partout.
    On trouve des taupes, des escargots, des loups...
    Bon, pas des loups, mais des fourmis, des hérissons, ça oui !

    Et lorsque Tom l'explore avec sa loupe,
    son jardin lui expose une drôle de troupe...
    Il n'en croit pas ses yeux,
    les animaux semblent soudain si curieux !

    Car...
    Ton jardin est une jungle,
    Ton jardin est un bois.
    Regarde dans les fourrés,
    Regarde sous les graviers.

    Regarde ce ver, on dirait un crotale !
    Et cette araignée, mon Dieu c'est une mygale !
    Et ce chat-là ressemble à une panthère,
    Et toi petit Tom d'un singe tu m'as tout l'air !

    Car...
    Ton jardin est une jungle,
    Ton jardin est un bois.
    Regarde dans les fourrés,
    Regarde sous les graviers.

    Car...
    Ton jardin est une jungle,
    Ton jardin est un bois.
    Regarde dans les fourrés,
    Regarde sous les graviers.

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Regarde bien autour de toi. Tu trouveras sûrement un endroit où tu pourras donner un petit coup de pouce à la biodiversité. Cela peut être quelque chose de simple, et la liste des possibilités est infinie : fabriquer des nichoirs, laisser une partie de ton jardin ou de la cour de l'école revenir à l'état « sauvage », disposer des branchages sous lesquels les hérissons pourront hiberner, fabriquer un hôtel à insectes, semer une prairie fleurie, composter, laisser des orties pour les papillons, ne pas utiliser de pesticides...
    • Persuade tes parents d'aménager un coin du jardin qui sera ta réserve naturelle personnelle. Souvent, les jardins sont essentiellement composés de gazon. C'est bien sûr agréable pour jouer, et le but n'est certainement pas de moins jouer à l'extérieur. Mais peut-être pourrais-tu transformer un petit coin ensoleillé et peu utilisé en plaine de jeu pour les plantes sauvages, les abeilles et autres bestioles.
      Comment faire ? Prévois un tas de pierres, quelques branches et éventuellement une souche : un endroit idéal pour les cloportes, les champignons, les crapauds et divers insectes. Tu constateras que la nature se chargera du reste. Un tel endroit dans le jardin attirera aussi rapidement les papillons et les oiseaux. Il faut tondre la prairie fleurie 2 fois par an (en juin et en septembre) et mettre la tonte sur le compost. Ainsi, le sol sera moins riche en nutriments et les fleurs des champs, comme par exemple les coquelicots, pourront se développer. Bonne chance !
    • Persuade tes parents de ne pas mettre leur jardin en ordre en automne mais seulement au printemps. Les fleurs fanées, branchages et déchets végétaux pourront ainsi accueillir quelques insectes en hibernation. Les papillons aussi hibernent : certaines espèces le font sous forme de papillon, d'autres sous forme de chrysalide, de chenille ou d'œuf. Une bonne raison pour repousser le ramassage des plantes mortes à la fin de l'hiver !
    • Pars à la recherche d'animaux, d'insectes et d'amphibiens et explique quel animal tu as vu sur : www.observations.be.
    • Engage-toi comme bénévole dans une réserve naturelle près de chez toi. Tu ne sais pas comment t'y prendre ? Va voir sur www.natagora.be pour trouver une réserve naturelle près de chez toi.
    • Télécharge le calendrier 366 gestes pour la biodiversité du Museum des Sciences Naturelles.
    Paroles : Hannelore Bedert
    et Gabriel Alloing
    Musique : Hannelore Bedert

    Hey man !
    Tu as déjà vu mon beau manteau ?
    Qu'il neige, qu'il gèle, il me tient chaud !
    Fait pour les oiseaux dans le vent,
    les zoziaux comme moi élégants !
    Il est même fourré avec de la graisse dedans.
    Un plumage extra noir et blanc,
    comme ceux des garçons d'restaurant !
    Un véritable costume genre queue de pie,
    sans nœud pap' mais plus classe qu'à Paris !

    Neuf semaines dans ce froid que j'm'échine,
    à veiller sur l'œuf de ma copine
    Qui est partie à la mer s'amuser,
    mais moi j'ai dû rester...

    Mais avons-nous froid ?
    Avons-nous froid ?
    Est-ce qu'on se plaint ?
    Qui se plaint là ?

    Nous sommes les super manchots empereurs !
    Les super manchots empereurs !
    Nous sommes les super manchots empereurs !
    Et geler ne nous fait pas peur !

    Demain ma femme revient à la maison.
    Après neuf semaines : je saute au plafond !
    J'espère qu'elle ramène à becqueter,
    car j'ai une sacrée faim de loup à calmer...

    C'est vrai nous avons un bel œuf !
    Sous nos pattes, sous nos ventres, un œuf neuf !
    Nous vivons heureux sur la banquise
    presqu'à poil sans caleçon, ni chemise !

    Mais avons-nous froid ?
    Est-ce que quelqu'un a des frissons ?
    Est-ce que quelqu'un a envie d'poisson ?
    Non, jamais nous ne nous plaignons !

    Nous sommes les super manchots empereurs !
    Les super manchots empereurs !
    Nous sommes les super manchots empereurs !
    Et geler ne nous fait pas peur !

    Mais avons-nous froid ?
    T'as pas vu ma femme une fois ?
    Ca y est, je n'sens plus mes doigts !
    Ben c'est normal vu qu't'en as pas...
    (des doigts) vu qu't'es un manchot !

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • La distance qui nous sépare du pôle Nord est énorme. Mais pourtant, notre comportement détermine la quantité de nourriture que les manchots empereurs parviennent à trouver.
    • Chaque déplacement à pied, à vélo ou en transports en commun représente un bénéfice pour notre planète et pour les manchots empereurs.
    • Persuade tes parents d'acheter de l'électricité verte. L'électricité verte est celle produite par les éoliennes, les centrales hydrauliques, les panneaux solaires et les centrales thermiques de cogénération. Tu éviteras ainsi que l'électricité que tu consommes soit produite par des sources d'énergie polluantes. Ces dernières contribuent en effet à l'augmentation du CO2 et au changement climatique.
    • Essaie de consommer moins d'électricité. Il y a plein de manières d'y arriver. Par exemple, veille à bien éteindre le décodeur qui sert à Internet et à la télévision durant la nuit.
    Paroles : Hannelore Bedert
    et Gabriel Alloing
    Musique : Hannelore Bedert

    Suis-je encore trop petit pour comprendre ce monde étrange ?
    Dis-moi, combien de tartines faut-il encore que je mange ?

    Monsieur, en voiture, va chez le boulanger du coin
    et tourne et tourne pendant des heures, trouve pas de parking, c'est malin !

    Madame, elle, n'achète que des légumes importés
    Alors qu'à deux pas de chez elle, il y a un très bon fermier !

    Monsieur mange du thon chaque semaine sans s'inquiéter
    alors qu'aujourd'hui on sait tous que l'espèce est en danger !

    Si on attend demain,
    il sera trop tard !
    Demain toujours demain,
    ça me fiche le cafard.
    Si on attend demain,
    il sera trop tard !
    Prenons les choses en main,
    pour un nouveau, nouveau départ.

    Devant sa télé, Madame pleure face aux marées noires,
    mais se couvre de crèmes pleines de pétrole tous les soirs.

    Monsieur aime acheter sans arrêt des nouveautés,
    puis les jette sans compter et surtout sans recycler.

    Suis-je encore trop petit pour comprendre ce monde étrange ?
    Dis-moi, ne comprennent-ils pas qu'il faut vraiment que ça change !

    Si on attend demain,
    il sera trop tard !
    Demain toujours demain,
    ça me fiche le cafard.
    Si on attend demain,
    il sera trop tard !
    Prenons les choses en main,
    pour un nouveau, nouveau départ.

    Pour une plus belle vie,
    préservons la planète !
    Commençons aujourd'hui
    à faire des choses concrètes ! (bis)

    N'attendons pas demain,
    il sera trop tard !
    Demain toujours demain,
    ça me fiche le cafard !
    Si on attend demain,
    il sera trop tard.
    Prenons nos vies en main,
    pour un nouveau, nouveau départ.

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Fais tes achats au marché ou directement chez le producteur. C'est chez eux que tu trouveras le plus facilement des légumes cultivés localement.
    • Lis attentivement les étiquettes des produits alimentaires vendus au supermarché. Tu pourras ainsi choisir des fruits et des légumes qui ont parcouru un trajet plus court.
    • Achète et mange des légumes et des fruits de saison. Tu sauras tout en cliquant ici.
    • Choisis plutôt des fruits et des légumes frais que des produits surgelés.
    • La production de viande est excessivement gourmande en superficie, en énergie et en eau : pour l'élevage du bétail, le traitement de la viande pour la consommation, le traitement des déchets... De plus, l'industrie de la viande est à elle seule responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre mondiaux ! La viande a donc un impact important sur notre planète
    • Manger végétarien n'est pas seulement meilleur pour l'environnement, cela diminue aussi la consommation de graisses animales et le cholestérol, augmente la consommation de fibres, de fruits et de légumes, il s'agit donc d'une alimentation plus saine. Plus d'infos sur www.jeudiveggie.be.
    • Le thon n'est pas la seule espèce de poisson menacée que nous pouvons trouver dans nos assiettes. Le Consoguide poissons du WWF indique clairement les espèces de poissons menacées et celles qui ne le sont pas. Pratique pour faire ses courses !
    Paroles : Thomas Vanelslander
    et Gabriel Alloing
    Musique : Thomas Vanelslander

    N'est-ce pas un peu exagéré tout ce sable ?
    Mais pour moi no souci, zéro stress, c'est confortable !
    Il y a presque rien à manger et de l'eau quasi nulle part.
    Mais quand j'avale un truc, j'en garde toujours pour plus tard !
    Avec deux bosses sur mon dos, c'est le meilleur sac à dos !

    Je suis le cha-ma-mi-mou-meau !
    Dans le dou-di-désert chaud.
    Avec mes copains on viendra pour vous faire coucou.
    Dans le grand bac à sable on est chez nous !

    Hé, qu'est-ce que je sens là qui bouge sous mes pattes ?
    Ca gigote, ça frétille, c'est plus gros qu'une datte.
    Deux pinces pour pincer, une queue avec un dard.
    Il est fait pour piquer, et c'est là tout son art !
    Bonjour madame ou monsieur,
    à qui sont-ils ces beaux yeux ?

    Je suis un scer-scar-scir-scorpion,
    Des grosses piqûres j'suis le champion.
    Avec mes copains on viendra pour vous faire coucou.
    Dans le grand bac à sable on s'cache partout !

    On gaspille de l'eau, les forêts se meurent.
    Les déserts avancent et prennent chaque jour plus d'ampleur.

    Oh ! vlà mon cousin qui a eu moins de chance...
    Il a perdu une bosse au cours de son enfance !

    Je suis un dri-dra-dromadaire.
    Une seule bosse dans le dos comme mon père !
    Avec mes frangins on est venus vous faire coucou.
    Dans le grand bac à sable on fait les fous !

    cha-ma-mi-mou-meau !
    Dou-di-désert chaud !
    cha-ma-mi-mou-meau !
    Hé ! (bis)

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    Manque d'eau chez les buffles - la migration des troupeaux
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    Les incendies menacent la tortue de Hermann
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    La sécheresse menace le cerf élaphe
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    Le rougequeue victime de l'avancée des déserts africains
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    À nous d'agir!

      Seulement 2,5 % de l'eau présente sur Terre sont constitués d'eau douce. Et seulement 0,26 % de ces réserves d'eau douce sont directement disponibles pour l'homme. Nous devons donc utiliser nos richesses en eau avec parcimonie.

    • Ne laisse pas couler l'eau pendant que tu te brosses les dents : utilise un gobelet. Savais-tu que tu gaspilles à chaque fois 1 à 2 litres d'eau en laissant le robinet ouvert pendant que tu te brosses les dents ? Cela représente environ 1 000 litres par an !
    • Prends une (courte) douche plutôt qu'un bain bien rempli.
    • Plus d'un tiers de la consommation domestique d'eau potable est destiné... aux toilettes ! Sur la plupart des chasses, on peut choisir entre un bouton pour la petite ou la grande commission. Utilise le bon bouton et tu consommeras la moitié d'eau en moins.
    • Tire immédiatement la sonnette d'alarme si tu vois quelque part un robinet qui fuit ou une chasse qui coule, afin que l'on puisse réparer le problème. Une chasse qui coule gaspille jusqu'à 140 000 litres d'eau par an !
    Paroles : Hannelore Bedert
    et Karin Clercq
    Musique : Hannelore Bedert

    Bonobos, nous sommes les Bonobos!
    Nous sommes des singes proches des humains,
    mais en plus rigolos.
    Bonobos, chimpanzés nains câlins,
    chez nous tout le monde il est beau
    et gentil, c'est très bien !

    C'est chaque jour la fête !
    On rigole à pleines dents.
    Personne ne fait la tête.
    On prend tous du bon temps !

    Nous dansons, nous les Bonobos,
    quelque soit la saison, au bord du fleuve Congo.

    Quand je crie Bonobo, Bonobo ! Danse, danse, remue ton popotin !
    Quand je hurle "Vive les Bonobos !"
    Tourne et fais un petit saut ! (bis)

    Bonobos, nous sommes les Bonobos.
    Même quand on se cherche des poux,
    on partage tout, c'est beau.
    Des bananes plein les mains
    et des jeux à gogo,
    La fête n'a pas de fin
    chez nous les Bonobos

    Nous dansons, nous les Bonobos,
    quelque soit la saison, au bord du fleuve Congo.

    Quand je crie Bonobo, Bonobo ! Danse, danse, remue ton popotin !
    Quand je hurle "Vive les Bonobos !"
    Tourne et fais un petit saut ! (bis)

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    La découverte des bonobos
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    À nous d'agir!
    • La déforestation menace les bonobos. Essaye donc d'utiliser moins de papier à la maison et à l'école. Par ailleurs, en Europe, on utilise aussi beaucoup de bois tropical pour la fabrication de fenêtres, portes, planches de terrasse et meubles de jardin. Ce bois provient d'arbres de la forêt tropicale. Or, c'est là que vivent notamment les bonobos. Choisir une solution durable comme du bois de chez nous ou du bois possédant le label FSC est donc très important.
    • Un projet est actuellement en cours en République démocratique du Congo pour inviter les touristes à venir observer les bonobos. Tu peux penser que cela n'aide pas beaucoup. Mais les touristes qui paient pour aller observer les bonobos avec un guide génèrent avec leur argent une source de revenus pour la population locale. La population locale ne chassera donc plus les bonobos. Car si un bonobo vivant rapporte plus d'argent qu'un bonobo mort, le braconnage n'a plus aucun sens. Nous appelons cela l'écotourisme.
    • Si tu as l'occasion de voyager, n'hésite pas à visiter des réserves naturelles. L'argent récolté auprès des visiteurs est utilisé pour la gestion de la réserve. Tu donnes ainsi un coup de pouce à la nature.
    • Pendant tes vacances, refuse de te laisser prendre en photo avec des animaux capturés, car cela ne fera qu'encourager leur capture.
    • Laisse les animaux vivre dans leur habitat naturel. Ils s'y sentent beaucoup mieux que dans une cage ou un terrarium.
    Paroles : Bart Van Lierde,
    Stijn Sterckx et Gabriel Alloing
    Musique : Bart Van Lierde

    Hey, j'suis un hippo dans ma mare.
    Je barbotte et je me marre !
    Allez, allez, allez ! Yeeeeah !

    Hip, hop, hip-hop, hip-hop-otame.
    J'suis un hippopotame et je le proclame :
    J'aime rouler dans la boue au bord du Nil, oui madame !
    J'aime nager sous l'eau dans mon pur style hip-hop, hippopotame.

    Je suis un hippo, le fleuve est ma maison !
    Je suis, c'est certain, le plus fort des environs.
    Bien rafraichï par l'eau je n'ai jamais d'insolation.
    Malgré mon corps si lourd je plonge agile comme un poisson.

    Refrain

    Le style hippo, c'est top, ça roule !
    Oh croyez-nous, l'hippo c'est cool !

    Je suis un hippo, j'aime taquiner les goujons.
    Quand ils nagent autour de mes pattes je les laisse danser tous en rond.
    En fermant mes naseaux j'peux rester 5 minutes sous l'eau !
    Et je ne quitte ma mare que pour aller brouter le soir.

    Refrain

    Dans les rivières, dans les lacs, je me couvre bien de boue.
    Puis je me rince dans le fleuve pour enlever toute la gadoue !

    Hip, hop, hip-hop, hip-hop-otame.
    Je suis un hippopotame et je le proclame.
    Je le proclame !

    Chœurs : Tout le monde adopte le style hippo.
    On se trémousse, allez, allez, c'est beau !

    Je suis plus vif que j'en ai l'air, rapide dans l'eau plus que dans l'air.
    À tout le monde je fous la frousse. Dès qu'on me voit on file en douce !
    J'suis la terreur du continent, gare à ceux qui tâteront d'mes dents !
    Écartez-vous vite de ma route ou vous finirez en casse-croûte.

    Évitez surtout d'me chercher, j'aime pas qu'on joue avec mes pieds.
    Rien ne m'arrête quand je m'emballe, je peux tout casser, j'suis un vandale.
    J'suis plus dangereux qu'un léopard, un éléphant ou un jaguar.
    Si tu veux éviter les drames prends bien garde à l'hippopotame !

    Je suis un hip-hippo, tam-tam !
    Je suis un hippo, hip-hop !
    Un hip-hop, hip-hop-tam-tam !

    Refrain

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Regarde bien autour de toi. Tu trouveras sûrement un endroit où tu pourras donner un petit coup de pouce à la biodiversité. Cela peut être simple et la liste des possibilités est infinie. Fabriquer des nichoirs, laisser une partie du jardin de l'école revenir à l'état sauvage, disposer des branchages sous lesquels les hérissons pourront hiberner, fabriquer un hôtel à insectes, semer une prairie fleurie, composter, laisser des orties pour les papillons, ne pas utiliser de pesticides... On ne rencontre pas d'hippopotames en Belgique mais pourtant, comme pour l'hippopotame, notre biodiversité est sous pression. Il est donc nécessaire chez nous aussi d'aider un peu la nature.
    • Tu trouveras ici un lien pour fabriquer un hôtel à abeilles .
    • Ne cueille pas les plantes que tu trouves dans la nature. Elles sont peut-être protégées (ou toxiques) !
    Paroles : Hannelore Bedert,
    Stijn Sterckx et Karin Clercq
    Musique : Hannelore Bedert

    Où sont les saisons ? Où sont passées les saisons ?
    Où sont les saisons ? Où sont passées les saisons ?

    J'adore me promener
    pieds nus en bikini.
    Alors quand vient l'été,
    toujours je me réjouis.

    Mais depuis quelque temps
    c'est l'été sous la pluie.
    Il (ne) fait vraiment pas beau ;
    Adieu mon bikini !

    Où sont les saisons ? Où sont passées les saisons ?
    Où sont les saisons ? Où sont passées les saisons ?

    L'hiver, la neige se transforme
    en boue sur les trottoirs.
    Plus moyen de faire un bonhomme,
    de boules ou de glissoire.

    Les bêtes qui hibernent
    deviennent insomniaques.
    Le redoux et l' froid qui alternent
    rendent complètement patraque !

    Refrain

    À cause de la douceur,
    les larves d'viennent plus tôt des insectes.
    Quand r'viennent les oiseaux migrateurs,
    Ils n'ont plus rien à s'mettre sous le bec.

    Le cabillaud s'est fait la malle,
    sa mer était dev'nue trop chaude.
    Mais au Nord, qu'est-ce qu'il a la dalle,
    Y a plus d'anchois, ça le taraude !

    Tous nos amis les animaux
    essaient à tout prix d's'adapter.
    Le réchauffement est un fléau,
    notre temps est déboussoléééé !

    Refrain

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    Les gobe-mouches ne sont plus en phase avec leur alimentation.
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    L'hiver recule, la végétation avance.
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    Un témoin du changement climatique.
    Si vous voulez voir cette vidéo, vous avez besoin d'une connexion Internet
    À nous d'agir!
    • Chaque déplacement à pied, à vélo ou en transports en commun représente un bénéfice pour notre planète.
    • Utilise donc moins la voiture. La circulation automobile a des effets nocifs sur l'environnement. Elle contribue à augmenter le taux de CO2 dans l'atmosphère et diffuse encore d'autres substances polluantes par le biais des gaz d'échappement. Quelque 5,41 millions de voitures circulent sur les routes belges. Heureusement, en Belgique, nous possédons aussi plus de 7 millions de vélos. Savais-tu que la moitié de nos déplacements en voiture ne dépasse pas une distance maximum de... 5 kilomètres ? Nous pourrions tout aussi bien les faire à vélo !
    • Chauffer une classe ou une chambre à coucher contribue également à augmenter les émissions de CO2. C'est la raison pour laquelle il vaut mieux ne pas mettre le chauffage trop fort et ne pas le laisser allumé quand il n'y a personne dans la classe ou dans la chambre.
    Paroles : Hannelore Bedert
    et Karin Clercq
    Musique : Hannelore Bedert

    Nous, les arbres de la forêt,
    nous sommes des arbres en colère,
    dont les branches hurlent sans arrêt,
    faisant tomber nos feuilles à terre.

    Nous, les arbres de la forêt,
    nous sommes des arbres en colère,
    tremblant devant l'étrange ballet
    de ces hommes qui foutent tout en l'air.

    Nous les arbres de la forêt,
    nous sommes des arbres en détresse.
    Nous ne pouvons rester muets
    face aux hommes qui nous mettent en pièces.

    Coupe, coupe, coupe, coupe !
    On nous coupe par milliers.
    Coupe, coupe, coupe, coupe !
    Ne nous laissez pas tomber.
    Évitez donc le pire,
    ou nous ne serons plus qu'un souvenir

    Nous les arbres de la forêt,
    logeons dans nos feuillages épais
    des animaux, seuls ou en groupe.
    Où vont-ils vivre, si on nous coupe ?

    Nous les arbres de la forêt,
    nous protégeons la terre et l'eau.
    Et quand un arbre disparaît
    la terre et l'eau souffrent bien trop

    Refrain

    Entends-tu les machines gronder ?
    Et toutes les forêts pleurer ?
    Les animaux pleins de tristesse
    qui fuient leurs nids à toute vitesse ?

    Nous les arbres de la forêt,
    nous sommes des arbres sans défense.
    Nous ne pouvons rester muets
    devant ce massacre immense

    Refrain

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Double devoir ? Demande à ton professeur de toujours utiliser les deux côtés d'une feuille lorsqu'il fait des photocopies. Cela ne veut pas dire pour autant que tu dois recevoir plus de devoirs ! Mais pour chaque feuille de papier économisée, nous préservons aussi un morceau de bois
    • Fais des recherches pour savoir qui achète le papier dans ton école. Demande à ces personnes si l'école utilise du papier recyclé ou du papier pourvu du label FSC. Si ce n'est pas le cas, propose-leur de le faire.
    • Ne jette pas le papier dans la poubelle normale mais collecte-le dans une poubelle séparée. Il pourra ainsi être recyclé. Il n'y a pas encore de corbeille à papier dans ta classe ? Commandes-en une gratuitement au WWF. Un e-mail à education@wwf.be suffit. N'oublie pas de mentionner l'adresse de ton école et le nombre de corbeilles à papier souhaitées.
    • Si tu utilises un ordinateur, relis bien d'abord à l'écran ce que tu veux imprimer et utilise le correcteur orthographique. Tu éviteras ainsi d'encore découvrir des erreurs après l'impression.
    • Si tu imprimes quelque chose, fais-le recto verso.
    • Lance un débat sur les forêts et leurs problèmes. Tu trouveras de nombreuses informations sur le site du WWF, ainsi que des photos de forêts tropicales.
    Paroles : Bart Van Lierde
    et Karin Clercq
    Musique : Bart Van Lierde

    J'suis un crapaud brun-noir
    qui a repris la route
    d'la forêt à la mare.
    C'est l'printemps, aucun doute.

    Je vais retrouver mes potes batraciens.
    Je vais rencontrer une jolie crapaude dès demain.

    C'est l'heure de s'en aller
    vers de nouvelles contrées.
    Je l'sens au fond de moi,
    c'est l'instinct, c'est comme ça !

    Je suis un caribou.
    Je vis au Canada,
    avec mes deux petits bouts
    dans un troupeau sympa

    Dès que vient l'été,
    on s'en va par milliers.
    Nous sommes si fiers,
    nos sabots font trembler la terre,
    font trembler la terre !

    Refrain

    Oh ! C'est l'heure de migrer.
    Allez en route les amis !
    Oh c'est l'heure, faut s'bouger,
    plus question de rester ici !

    Oui, le martinet noir, c'est moi !
    J'habite à mi-temps en Belgique.
    Quand le temps devient froid, trop froid,
    j'file passer l'hiver en Afrique.

    Je vole à toute vitesse
    pour changer d'adresse.
    J'aime trop quand il fait beau,
    quand il fait doux, qu'on a bien chaud !
    Quand on a bien chaud !

    Refrain

    Oh ! C'est l'heure de migrer.
    Allez en route les amis !
    Oh c'est l'heure, faut s'bouger,
    plus question de rester ici !

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Accroche des nichoirs pour les hirondelles et les martinets. De nombreuses maisons ont été rénovées au cours de ces dernières années, et si c'est est une bonne chose pour réduire nos émissions de CO2, certains oiseaux ont par contre perdu des endroits où ils pouvaient installer leur nid. En effet, les hirondelles installent leurs nids dans les angles et les recoins des gouttières et des bâtiments abandonnés. Si tu habites à la campagne, tu peux prévoir un endroit où l'hirondelle de maison pourra installer son nid. Si tu habites en ville, accroche des nichoirs pour les martinets noirs. Fais attention à ne pas les installer en plein soleil.
    • Savais-tu qu'il existait des multitudes de nichoirs différents ? Avant d'acheter un nichoir ou d'en fabriquer un, tu dois savoir quels sont les oiseaux que tu veux et peux aider.
    • Participe aux actions qui aident les crapauds à traverser les routes ou organise toi-même une action.
    Paroles : Jeroen Alaerts,
    Stijn Sterckx et Gabriel Alloing
    Musique : Jeroen Alaerts

    Allons-nous attendre de devenir vieux ?
    Continuer à vivre en se bandant bien les yeux ?
    Attendre que le monde soit de plus en plus chaud ?
    Que le désert avance ou qu'il n'y ait plus d'eau ?

    Allons-nous attendre ?
    Allons-nous attendre ?

    Allons-nous attendre que tout soit fichu ?
    Que tout plein d'espèces aient disparu ?
    En regardant nos chefs se tourner les pouces,
    par incompétence, bêtise ou par frousse.

    On va le faire nous-mêmes !
    Prendre notre destin en main.
    On va le faire nous-mêmes !
    Sans remettre à demain.
    C'est bien d'en parler mais l'action c'est plus fort !
    Qu'est-ce qui nous retient, qui nous arrête encore ?
    On va le faire nous-mêmes !
    On va le faire nous-mêmes !

    Nous ne laisserons pas tomber la Terre,
    décimer les arbres, polluer l'air.
    Nous ne resterons pas les bras ballants.
    Agissons maintenant qu'il est encore temps !

    Refrain

    Paroles : Bart Van Lierde, Hannelore Bedert,
    Stijn Sterckx et Gabriel Alloing
    Musique : Bart Van Lierde et Hannelore Bedert

    Me voici tout englué dans une mer huileuse,
    j'suis comme un beignet plongé dans une friteuse !
    On dirait qu'un calmar a craché toute son encre...
    Mais c'est un bateau blessé qui perd du pétrole de son ventre !

    Mes ailes sont toute collantes. Je m'sens mal, j'peux plus voler.
    Oh... j'suis bon pour le car wash, c'est une vraie calamité !
    Je me retrouve tout gluant, mais comment est-ce arrivé ?
    Y a de quoi broyer du noir... Qui veut bien me nettoyer ?

    Non, non, non plus de pétrole dans la mer !
    Stop, stop, stop, le pétrole c'est un enfer !
    Quel carnage, il y a du pétrole sur la plage.
    Beurk, beurk, beurk, j'suis tout noir et ça m'enrage !

    Je suis une tortue de mer et j'aime bien voyager.
    Je mange des méduses, des algues, des crustacés.
    Mais depuis quelque temps, y a vraiment d'quoi s‘inquiéter
    car il arrive trop souvent que la méduse soit un sachet !

    Et là-bas, sur le sable, y a un phoque, c'est mon ami.
    Mais l'pauv'vieux a lui aussi quelques soucis...
    Dans l'eau flottent des vieilles boîtes, des filets des tas d'saletés,
    et mon copain qui voit mal se retrouve à les manger !

    Non, non, non plus de plastique dans la mer !
    Stop, stop, stop, le plastique qui le digère ?
    Quel dommage, toutes ces crasses dans l'œsophage
    Beurk beurk beurk, j'dois vomir et ça m'enrage !

    J'veux plus de pétrole dans la mer.
    Plus d'détritus ou de verre.
    Plus d'plastique dans l'estomac.
    Franchement qui est-ce qui aime ça ?

    Tous les poissons d'l'océan,
    oiseaux, plantes, sont mécontents.
    Ils n'veulent plus de ces pollueurs,
    alors chantons tous en chœur !

    Non, non, non plus de plastique dans la mer.
    Stop, stop, stop, le plastoc c'est un enfer !
    Quel naufrage, il y a du pétrole sur la plage.
    Beurk, beurk, beurk, la pollution nous enrage !

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Ne verse jamais d'huile alimentaire usagée dans l'évier (vinaigrette, huile provenant des boîtes de conserve ou huile de friture, etc.). L'huile forme un film sur l'eau qui paralyse les bactéries chargées de purifier l'eau. De plus, cela bouchera les canalisations ! Tu peux ramener gratuitement l'huile de friture au parc à conteneurs.
    • Dans la chanson, les tortues marines et les phoques souffrent du plastique et des déchets jetés par l'homme. Mais d'autres animaux peuvent également être affectés par nos déchets. Tu fais une bonne action si tu déposes tes déchets consciencieusement dans la bonne poubelle. Mais c'est encore mieux si tu évites de produire des déchets. Quelques conseils :
      • Évite les biscuits emballés individuellement.
      • Refuse les sacs plastiques quand tu vas faire des courses et privilégie un sac réutilisable.
      • Opte pour des gourdes réutilisables, une boîte à tartines sympa ou des emballages que tu pourras utiliser plusieurs fois.
    • Les ballons font souvent partie du décor des fancy-fairs. Ce n'est pas forcément un problème, surtout si tu choisis des ballons biodégradables. Mais cela peut le devenir. C'est peut-être difficile à croire, mais la probabilité que ton ballon arrive dans la mer est vraiment très élevée. On estime que 90 % des ballons atteignent une hauteur de 8 km, où ils explosent en petits morceaux en raison des températures basses et de la pression. Ce plastique se retrouve donc dans la nature et dans la mer. Heureusement, la plupart des ballons sont fabriqués en caoutchouc, qui se décompose très rapidement. Mais ce sont surtout les liens en matière synthétique, les petites cartes et les petites pipettes en plastique qui peuvent poser problème. Les oiseaux peuvent s'y retrouver piégés ou le plastique peut bloquer l'accès à leur estomac.
    • Mais un concours de ballons, c'est tellement amusant ! En effet, mais peut-être faut-il faire fonctionner ta créativité et organiser un autre type de concours dans ton école. Une école de la côte a ainsi fait planter un tournesol par tous les élèves. L'élève qui a obtenu le plus grand tournesol a remporté le concours. Admets-le, c'est sympa et bien mieux pour l'environnement !
    Paroles : Arne Leurentop
    et Gabriel Alloing
    Musique : Arne Leurentop

    Un poisson saute de son bocal,
    s'échappe vers les eaux tropicales.
    Labroides Dimidiatus, ils l'ont nommé.
    Nous c'est Dimi qu'on l'a appelé...

    Il y a un récif corallien
    près du continent australien.
    Dimi rêve d'y nager en solitaire
    à presque 28 miles des terres.

    Comment s'enfuit-on d'un bocal ?
    Ça peut vous sembler peu banal !
    Mais l'important ne s'trouve pas là ;
    c'est qu'Dimi nage et qu'il aime ça !

    Sur ce récif de corail
    Dimi serait enfin au bercail
    Sur son récif de corail
    C'est tellement beau qu'on ne trouve pas les mots...

    A Knokke il crie :
    « À fond ! J'en ai assez d'tourner en rond !»
    À Calais, il s'dit :
    « Purée... c'est pas si près que je pensais. »
    Près de Porto au Portugal,
    il trouve vraiment que l'eau est sale.
    À Gibraltar :
    « C'est pas vrai ! Encore une mer à traverser ?! »

    C'est super loin jusqu'au récif.
    Interminable. Faut être sportif !
    Un thon l'embarque pour traverser
    la belle mer Méditerranée.
    Une chance pour lui car ces braves thons
    sont une espèce en voie d'disparition !

    Quand il demande à une raie
    « Où trouver la route australienne ? »
    Elle lui répond «Prochain arrêt !»
    et puis rigole comme une baleine.
    « Drôle de réponse » se dit Dimi, « ça fait marrer mais ça m'aide pas. »
    Il ignorait que la raie Manta, est connue pour son humour plat !
    Ah ah ah...

    Refrain

    Après des jours de trip aquatique,
    Dimi plonge dans le Pacifique...
    Le Pacifique ! Magnifique !
    Mais...
    Ses rencontres avec les poissons australiens
    ne s'passent pas - hélas - toutes très bien.
    Certains ont bien mangé, mais dans le corail
    d'autres ont faim encore et encore... aïe !

    Quel récit ! Quel récif !
    Oh mais quel récit !
    C'est tellement beau qu'on ne trouve pas les mots...

    Dimi ne regrette pas son bocal
    mais il doit se méfier des sales squales !
    Le récif c'est joli mais il faut surveiller ses écailles.
    À moins... à moins d'avoir envie d'finir dans le corps d'un requin-corail !
    Dans le corps d'un requin-corail... Aïe, aïe, aïe !

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Souvent, des touristes mal informés achètent des souvenirs qui mettent l'environnement fortement sous pression. L'industrie du souvenir constitue une menace pour de nombreuses espèces : coraux, bénitiers, hippocampes... N'achète donc jamais d'objets ou de souvenirs illégaux qui menacent l'équilibre des espèces. L'importation de certains objets est interdite par la loi en Europe, mais leur achat dans le pays d'origine est quant à lui autorisé. Voici quelques exemples de produits qui sont régulièrement saisis : produits provenant des éléphants, caïmans et crocodiles, coraux, maroquinerie fabriquée à partir de peaux et de cuir de serpents et de lézards, certaines herbes et algues utilisées dans la médecine chinoise traditionnelle, orchidées et cactus, caviar,...
    • Selon la FAO (Food and Agriculture Organization) 75 % des réserves mondiales de poissons sont en surpêche ou sur le point de l'être. Achète donc uniquement du poisson pêché de manière durable. Si le label MSC figure sur l'emballage, tu peux être rassuré.
    • Le thon n'est pas la seule espèce de poisson menacée que nous pouvons trouver dans nos assiettes. Sur le consoguide du WWF, tu peux voir les espèces de poisson menacées et celles qui ne le sont pas. Pratique pour faire ses courses !
    • Ne mange surtout jamais de soupe d'ailerons de requin. La viande du requin est impropre à la consommation. On capture donc les requins uniquement pour leurs ailerons. En Chine par exemple, les gens sont fous de soupe d'ailerons de requin. Les ailerons de requin peuvent donc rapporter beaucoup d'argent. Souvent, les pêcheurs coupent les ailerons du requin quand ils sont encore en mer. Le reste du requin mort est repassé par-dessus bord.
    Paroles : Hannelore Bedert
    et Karin Clercq
    Musique : Hannelore Bedert

    Houhou, houhou.

    Le soleil s'couche sur la jungle lentement.
    Et la lune lui dit bonne nuit, à demain.
    Les vers luisants brillent dans les feuilles, éclairant
    les oisillons qui dorment dans leur nid enfin.

    Maman éléphant a creusé un grand trou.
    Un lit bien douillet pour un sommeil doux.
    Mais qui court encore dehors à minuit ?
    C'est l'hippopotame, qui fait des folies.

    Houhou

    Il y a les poissons qui nagent en dormant,
    changeant de couleur instantanément.
    Et puis les marmottes qui rêvent au printemps,
    pendant qu'elles hibernent tout l'hiver durant.

    Bonne nuit, bonne nuit, bonne nuit mes amis.
    Bonne nuit, faites de beaux rêves mes animaux chéris.

    Houhou

    Les manchots dorment toujours bien serrés.
    Pour se tenir chaud il n'y a rien de mieux.
    On ne risque pas de mourir congelé,
    surtout quand on la chance d'être au milieu !

    Petit kangourou se glisse pour la nuit
    dans la grande poche de sa maman.
    L'escargot s'enfonce au fond de sa coquille.
    Le martinet dort toujours en volant.

    Refrain

    Dors bien, le petit loup.
    Dors bien, le kangourou.
    Chauve-souris, j'voudrais faire comme toi :
    dormir la tête en bas.

    Dors bien le paresseux.
    Prends tout ton temps, bienheureux.
    Ne dors que d'un œil, ami dauphin,
    bientôt poindra le matin.

    Bonne nuit et dormez bien.
    La lune vous dit à demain.
    Moi je vous dis, oh mes amis,
    faites de beaux rêves, mes animaux chéris.

    Refrain (x 2)

    PostcardViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.
    À nous d'agir!
    • Regarde bien autour de toi. Tu trouveras sûrement un endroit où tu pourras donner un petit coup de pouce à la biodiversité. Cela peut être quelque chose de simple, et la liste des possibilités est infinie : fabriquer des nichoirs, laisser une partie de ton jardin ou de la cour de l'école revenir à l'état « sauvage », disposer des branchages sous lesquels les hérissons pourront hiberner, fabriquer un hôtel à insectes, semer une prairie fleurie, composter, laisser des orties pour les papillons, ne pas utiliser de pesticides...
    • Persuade tes parents de ne pas mettre leur jardin en ordre en automne mais seulement au printemps. Les fleurs fanées, branchages et déchets végétaux pourront ainsi accueillir quelques insectes en hibernation. Les papillons aussi hibernent : certaines espèces le font sous forme de papillon, d'autres sous forme de chrysalide, de chenille ou d'œuf. Une bonne raison pour repousser le ramassage des plantes mortes à la fin de l'hiver.
    • Accroche des nichoirs pour les hirondelles et les martinets. De nombreuses maisons ont été rénovées au cours de ces dernières années. Si c'est une bonne chose pour nos émissions de CO2, c'est parfois dérangeant pour certains oiseaux qui perdent des endroits où installer leur nid. En effet, les martinets noirs installent leurs nids dans les angles et les recoins des gouttières et des bâtiments abandonnés. Si tu habites à la campagne, tu peux prévoir un endroit où l'hirondelle de maison pourra installer son nid. Si tu habites en ville, accroche des nichoirs pour les martinets. Fais attention à ne pas les installer en plein soleil.
    Voir
    les fiches
    Radio des Bois utilise PostcardViewer et vous avez besoin de Javascript et FlashTelechargez Flash ici.

    Radio de Bois est soutenu par (Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari...), mais pas toutes les versions. Pour Internet Explorer nous recommandons la version 8.0 ou plus. .

    Radio
    news
     Radio
    facebook
     Ranger
    club
    Radio des Bois est en train de charger...
    et ça peut prendre un petit peu de temps